< Retour aux propos d'élèves

Qu’a été mon expérience de l’Artquarium ?

Eh bien…je ne savais rien de la peinture. J’aimais me balader dans les galeries et les musées, j’aimais mettre de la couleur sur du papier et m’exprimer de cette manière. L’envie d’aller plus loin est ce qui m’a conduit à l’Artquarium.

Ca a été comme l’ouverture de la caverne d’Ali Baba, tant de richesses à découvrir…

J’ai commencé à découvrir le langage de la peinture et beaucoup de théorie autour des formes, de la couleur, de la composition, ainsi que l’histoire de l’art, etc. A chaque nouvelle leçon, c’était comme une nouvelle porte qui s’ouvrait, invitant la découverte et une recherche approfondie.

Après avoir fréquenté l’atelier pendant envions 2 ans, je commence à réaliser l’amplitude de ce qu’il y a à découvrir, expérimenter, apprendre, etc. Le plus beau cadeau que j’ai reçu de l’Artquarium est cette envie de faire de nouvelles découvertes, en ayant des bases pour pouvoir commencer. Que ce soit dans mon propre travail, ou en ouvrant un livre de théorie de l’art, ou d’aller visiter une exposition, l’Artquarium m’a donné les outils pour pouvoir en tirer quelque chose d’infiniment précieux, la joie d’une compréhension grandissante, sachant qu’il y a toujours plus à connaître et tout simplement l’émerveillement. La passion de Gilbert est tangible dans l’atelier et c’est un véritable don qu’il offre à ses élèves.

Bien sûr ce n’est pas tout rose. Le travail est dur et parfois décourageant quand on a l’impression de rien comprendre et de faire du sur-place mois après mois. Gilbert est très noir et blanc en ce qui concerne le langage de la peinture. Ca peut paraître totalement absurde dans le monde de l’art d’aujourd’hui où il y a de tout et très peu de règles sur lesquelles se baser.

Ceci dit, ce que j’ai appris à l’Artquarium est précieux: des bases sur lesquelles il est possible de construire, de bondir et aller plus loin à partir de la terre ferme. Quitte à tout rejeter, je possède quelque chose sur lequel je peux argumenter et m’interroger sur la peinture pure et simple. Finalement, la valeur inestimable de l’enseignement de Gilbert est pratiquement due à ses défauts ainsi que sa passion.

Sam Abbt